RÉUSSIR LA TRANSITION

 LA TRANSITION EN COURS EST CELLE DE L'ÉPOQUE DE LA CUEILLETTE DE L'ÉNERGIE À CELLE DE SA PRODUCTION.
L'ÉNERGIE QU'ON CUEILLE C'EST L'ÉNERGIE FOSSILE, L'ÉNERGIE QU'ON PRODUIT CE SONT LES ÉNERGIES RENOUVELABLES
ET POUR LA TRANSITION ON A LES ÉNERGIES NUCLÉAIRES CLASSIQUES, SURRÉGÉNÉRATRICES ET ENFIN THERMONUCLÉAIRES
.
Nombre de visiteurs:Nombre de visiteurs :


 

Sommaire du site

 Page d'Accueil 


 
 
 
Toutes les pages ont un lien avec cette page d'accueil ce qui permet de naviguer dans le site, même dans la présentation adaptée aux tablettes. Vous pouvez aussi utiliser les liens Page précédente et Page suivante disponibles en bas de page
 


Bienvenue  contact et nouveautés

Ce Site met en valeur les informations et les points de vue relatifs à la gestion de l'énergie dans le contexte un peu critique de la fin annoncée des énergies fossiles et des risques d'évolution du climat impliqués par leur utilisation. A chaque mise à jour du site correspond une ligne indiquant la mise à jour sur la page de bienvenue. Lire la suite.


Diagnostics et propositions
 

Un Monde fini
Pour résoudre le problème des ressources finies, il ne suffit pas de réduire notre consommation, cette approche ne permet que de retarder l’échéance où l’impasse est avérée. Il faut planifier une organisation de l’économie qui renouvelle le stock d'énergie dont nous disposons. Lire la suite.
Mise en œuvre d'une stratégie énergétique

Le Monde est fini et notre développement a pris il y a plus d'un siècle une allure exponentielle. Pour conduire ce développement on a utilisé les ressources gratuites que la nature mettait à notre disposition. Il se trouve que notre développement consiste principalement à transformer la nature pour améliorer la satisfaction de nos besoins vitaux, puis de notre confort, puis de nos loisirs. Or ce qui permet les transformations c'est l'énergie. Lire la suite.
Réussir la transition ?
Les solutions techniques existent : on peut les aimer où les détester, être d’avis qu’elles sont praticables ou dangereuses, préférer celles-ci ou celles-là mais personne ne peut dire qu’il n’existe pas de méthodes pour produire de l’énergie avec peu de rejets de CO2. Lire la suite.
Plan d'action énergie

J'ai entrepris d'écrire un livre. Je ne crois pas qu'un éditeur sera intéressé et donc cela restera une diffusion limitée à des amis. Je souhaite cependant mettre en ligne la première partie qui concerne l'énergie. Sur cette page on trouvera la présentation du livre et un lien qui permet de télécharger un PDF correspondant à la partie qui traite de l'énergie. Lire la suite.
 


Analyse de quelques points controversés 

Le rapport du club de Rome
D'après Jean Marc Jancovici 99% des personnes qui citent ce rapport ne l'on pas lu. Je ne l'ai pas lu non plus, mais j'ai lu la présentation qu'en fait Jean Marc: Ce rapport est un rapport scientifique présentant le travail de recherche qui a été mené Lire la suite.
Le rapport peacking of world oil production
Ce rapport date de Février 2005 et analyse les mesures qu'il conviendrait de prendre pour minimiser les conséquences d'une pénurie de pétrole. Le rapport montre que les mesures éventuelles nécessitent du temps pour avoir un effet significatif et qu'à l'échelle de ce temps la situation de pénurie est à brève échéance. Lire la suite.
le rapport sur le futur énergétique de l'Allemagne
Ce rapport de messieurs Claude ACKET et Pierre BACHER se propose de présenter les caractéristiques principales des scénarios Allemand de sortie du nucléaire et de limitation des émissions de gaz à effet de serre, afin de le comparer avec le scénario de sauvons le climat "négatep". Lire la suite.
Politique, économie, Europe et énergies
Un des moyens politiques de faire baisser les rejets de gaz à effet de serre est de mettre en œuvre des taxes afin que l'optimisation attendue des marchés minimise de tels rejets comme conséquence de la recherche d'un avantage économique. Parmi les taxes envisagées, la taxe carbone qui est une sorte de TVA assise sur le contenu "carbone" des biens taxés, est la plus souvent citée. Lire la suite.
De la validité des modèles climatiques
C'est un sujet sensible car certains polémistes professionnels les mettent en doute avec des arguments fallacieux du genre "quand on ne peut pas prévoir le temps qu'il fera la semaine prochaine, on ne peux pas prévoir le climat du prochain siècle". Lire la suite.
Les leçons des paléoclimats
Les observations ont permis de reconstituer les paléoclimats sur plus d'un million d'années et la variation des paramètres orbitaux de la Terre qui a été modélisé par Milankovitch explique correctement les caractéristiques de ces paléoclimats. Lire la suite.
Le climat et les rétroactions
En automatique la rétroaction désigne l'effet en retour sur une grandeur d'entrée. Elle est dite négative si elle s'oppose à la variation de cette grandeur et positive si elle l'amplifie. Une boucle de rétroaction est un dispositif qui lie l'effet à sa propre cause, avec ou sans délai. La répétition de la réaction (réaction itérative) entraîne son amplification continuelle dans le cas de rétroaction positive, son extinction progressive ou non en cas de rétroaction négative. Lire la suite.
Des dangers de l’industrie
Parmi les problèmes à traiter pour choisir les filières de production de l’énergie, il y a la prise en compte des dangers induits par ce choix. On ne peut pas traiter complètement ce sujet mais on a rassemblé des éléments qui permettent de comparer trois catastrophes mettant en cause l’énergie nucléaire, l’énergie chimique et l’industrie chimique. Lire la suite.
Un moratoire sur l'électricité fossile
Les usines de mort. C'est ainsi que Mr Hansen désigne les centrales électriques au charbon. Il préconise avec raison un moratoire sur leur construction et l’élimination progressive de celles qui n’incluent pas un dispositif de capture et de stockage du carbone. Lire la suite.
L'usage de l'Energie Nucléaire
Une approche pour réduire à zéro les rejets de CO2 a été proposé mais cette approche multiplie l’usage de l’énergie nucléaire ce qui augmente le problème de la gestion des déchets. Notre point de vue est qu’il ne faut pas de déchets du tout. Lire la suite.
Energie nucléaire disponible
Les opposants a l’énergie nucléaire ont en général des arguments visant à démontrer que de toute façon l’énergie nucléaire disponible est aussi limitée que l’énergie fossile. Même si cela était vrai, il vaudrait quand même mieux utiliser l’énergie nucléaire qui ne produit pas d’effet de serre que l’énergie fossile qui en produit. Lire la suite.
Electrifier les véhicules particuliers
En supposant résolus les problèmes d'autonomie des véhicules électriques, quel impact cela entraînerait-il sur les capacités françaises à produire de l'électricité? Lire la suite.
Les externalités des énergies
Quel est le coût des différentes énergies? C'est un sujet difficile et controversé. Pourtant chacun connaît le prix de l'énergie qu'il achète. La controverse porte surtout sur le coût des externalités qui semblent mal prise en compte par la comptabilité traditionnelle. On se propose d'examiner les externalités des combustibles fossiles, de l'énergie éolienne, de l'énergie hydraulique et de l'énergie nucléaire. Lire la suite.
L'investissement dans l'énergie

Nous allons nous livrer à un petit exercice pour calculer des ordres de grandeur relatifs aux investissements nécessaires pour assurer le futur énergétique de la planète.
Nous faisons l'hypothèse que nous savons mettre en œuvre le plan avant que l'énergie ne vienne à manquer totalement.
Nous supposons que l'on sait convertir l'énergie produite dans des formes utilisables pour tous les usages ce qui implique que l'on sait construire des usines de production de carburant synthétique. Lire la suite
La gestion des rentes dans l'énergie
Du point de vue des sociétés pétrolières la pénurie est une bonne nouvelle. En effet il n'y a pas que les pays producteurs qui soient intéressés par un prix élevé du pétrole, le plus souvent les sociétés pétrolières partagent les bénéfices avec les pays producteurs. Leur pourcentage est de moins en moins élevé mais le principe reste. Lire la suite.

On va essayer d'évaluer la part maximum qu'il serait possible d'éviter.
Quelle part des rejets de CO2 le nucléaire peut-il éviter
L'idée est de dire que le maximum serait atteint si la production électrique du monde avait la même structure que celle de la France.

Il faut donc connaître la production mondiale annuelle d'électricité, la production Française annuelle d'électricité, et les taux de rejet Français et mondiaux de CO2. Lire la suite
Sortir du fossile et du nucléaire
Sur ce site l'énergie nucléaire a été favorisée, les autres énergies candidates mobilisent beaucoup d'espace et sont coûteuses. Mais politiquement, il est possible de proposer un projet non optimal du point de vue des coûts et des conséquences sociales si c'est la volonté de la majorité. Lire la suite.

Une approche économique de l'énergie 

Un invariant économique

Les relations entre l'économie et l'énergie méritent beaucoup d'attentions car l'énergie est ce qui permet de transformer le monde. L'économie, elle, permet deux choses:
  • Mesurer les résultats des activités humaines
  • Optimiser l'allocation des ressources (dont l'énergie). Lire la suite.
Le coût des combustibles fossiles
Les combustibles fossiles ont permis une croissance de la productivité du travail par la mécanisation des activités et par la vitesse des déplacements qu'ils autorisent. Cette productivité accrue se traduit par une richesse plus grande dans les pays qui savent mettre en œuvre efficacement l'énergie dans les différents procédés de production. Lire la suite.
Utilité ou impact économique du pétrole
Pour montrer quelle est l'utilité réelle du pétrole et donc son prix si il était fixé par le marché sans distorsion, je propose de mettre en équivalence les services qu'il rend avec les services du travail humain. Lire la suite.
Pétrole guerres et économie
Lorsque les ressources se font rares leur prix augmente et les utilisations peu rentables sont évitées. On dit que le marché optimise l'emploi des ressources rares. Mais l'augmentation de prix peut sembler insupportable lorsque des emplois qui étaient "ordinaires" commencent à être hors de prix. Dans ce cas les puissants s'organisent pour avoir le monopole de l'emploi, par la force si il le faut. Au niveau des pays cela s'appelle la guerre. Lire la suite.
L'évolution de l'économie avec l'énergie
Dans la société capitaliste, le travail est considéré comme une ressource rare et chère. On cherche des processus qui économisent le travail c'est-à-dire qui augmente la productivité. Cela se réalise en utilisant des machines, c'est-à-dire en augmentant le capital. Lire la suite.
Valoriser les déchets
Le concept de déchet est il représentatif d'une réalité objective ou n'est il que le reflet de nos limites dans l'utilisation que l’on fait des éléments de la nature? Lire la suite.


Quelques contributions pour sortir du carbone fossile  


Fukushima mon amour
Nous y voilà, nous y sommes. Depuis cinquante ans que cette tourmente menace dans les hauts-fourneaux de l'incurie de l'humanité, nous y sommes. Dans le mur, au bord du gouffre, comme seul l'homme sait le faire avec brio, qui ne perçoit la réalité que lorsqu'elle lui fait mal. Lire la suite.
L'électricité effaçable 
La consommation et donc la production de l'électricité est variable au cours du temps : il y a des variations dues aux saisons et des variations en fonction des jours de la semaine et de l'heure. Lire la suite.
L’énergie pour les structures fixes 
Les transports représentent à peu près le quart de l’énergie que nous consommons. Cette consommation utilise presque exclusivement des combustibles fossiles et il n’y a pas de solutions simples pour réduire de façon significative ce poste d’émission de CO2. En conséquence on devrait s’attaquer d’abord aux structures fixes pour lesquelles il existe, pour presque tous les usages, une solution de remplacement par de l’électricité qui peut être produite sans émission de CO2. Le chauffage résidentiel et tertiaire semble alors prioritaire.
Lire la suite.
Le transport maritime
Le transport maritime a longtemps utilisé le vent comme énergie pour assurer la propulsion des bateaux. Nous allons montrer qu'il est possible de revenir, d'un point de vue technique, à cette énergie si la pénurie de carburants fossiles en augmentait le prix de façon conséquente.
Lire la suite.
L’énergie pour la mobilité 
On a regroupé ici des types de solutions qui concourent à limiter la consommation de carburant liquide pour assurer la mobilité. On pourrait penser qu'il y a des solutions plus faciles en traitant les usages de l'énergie dans les structures fixes et qu'en conséquence, la mobilité ne vient qu'en deuxième priorité. Lire la suite.
Remplacer le parc de véhicules particuliers

On se propose de soutenir la réalisation d'un véhicule économe par une prime à la casse importante et par l'annonce d'un plan drastique d'augmentation du prix des carburants. Lire la suite.
L'Emirat vertueux 
A titre d'exercice pour donner un ordre de grandeur de coût et de rentabilité on se propose de décrire un projet qui aurait pour but de retirer le gaz carbonique de l'atmosphère à une échelle significative, afin de démontrer la faisabilité d'un retour, pour celle-ci, au taux pré industriel de CO2. Il s'agit donc d'un démonstrateur sur lequel on peut se fonder pour extrapoler un dispositif réel capable d'atteindre l'objectif précédent. Lire la suite.
Rentabilité du projet
L'objectif de cette page est d'examiner dans quelles conditions le projet en question pourrait être rentable. Cette rentabilité dépend de la durée d'amortissement des investissements, du prix du pétrole auquel on peut substituer le carburant de synthèse produit, du coût d'opération des installations, de la valorisation de l'oxygène produit, des frais financiers et éventuellement du niveau d'une taxe carbone. Lire la suite.
Exploiter le vent des Kerguelen
L'archipel, d'une superficie de 7 215 km2, est constitué d'une île principale, entourée de plus de 300 îles. L'île principale a une superficie de 6 675 km2 soit 92 % de la superficie totale de l'archipel et s'étend sur environ 150 km d'ouest en est et sur 120 km nord au sud.
Elle est recouverte par la calotte glaciaire Cook d'une superficie d'environ 400 km2. Le climat de Kerguelen est de type océanique, froid et extrêmement venteux. Le vent d'ouest, qu'aucune végétation ne coupe, souffle quasi continuellement à une moyenne de 35 km/h Lire la suite.
Les réacteurs hybrides 
Ce type de réacteurs ne fait pas partie de la génération 4 car il est considéré comme arrivant à maturité après 2030. Mais il pourrait y arriver peu de temps après si on y met un peu de priorité. Il est intrinsèquement plus sûr car il est sous critique et a besoin d'une source séparée de neutrons pour fonctionner. Lire la suite.
Le réacteur de poche 

Jusqu'à présent on imagine la réalisation de réacteurs hybrides sous critiques. Ce sont donc des réacteurs qui contiennent des quantités importantes de combustible de façon à ce que la plupart des neutrons soient naturellement produit par le combustible. On a besoin d'un générateur de neutron seulement pour augmenter un peu la quantité des neutrons naturellement produits afin que la réaction soit auto-entretenue. Lire la suite.
Le concept de STEP 

STEP signifie Station de Transfert d'Energie par Pompage. C'est l'un des rares moyens de stocker l'énergie électrique en quantité significative et avec de bons rendements (jusqu'à 82%). Il existe deux types de STEP, un que l'on appellera "terrestre" et l'autre "marin". Lire la suite.
Energie photovoltaïque à concentration

Il s'agit d'une technologie dont il est facile de comprendre l'intérêt : un des problème des panneaux solaires est qu'ils sont assez chers et que leur fabrication n'est pas spécialement écologique, même au niveau de l'énergie qu'il faut consommer pour les fabriquer. La technologie des miroirs étant nettement plus classique, pourquoi ne pas concentrer par des miroirs le soleil arrivant sur une surface importante sur un capteur de dimension réduite? Lire la suite.
Bilan des impacts des mesures proposées 

Ce qui est proposé ici est une approche quantitative, dans le cas de la France, pour estimer les impacts des mesures proposées. Pour ce faire on utilise un outil mis à disposition sur le site fort intéressant de Monsieur Prévot Lire la suite.


Curriculum Vitae 


 Accueil                                                                                        Contact : richard.rutily@gmail.com
     oooooo Page suivante



 
 
Créé avec Créer un site
Créer un site