RÉUSSIR LA TRANSITION
 

Ce site essaye d'analyser l'impact de l'énergie et de sa production sur le développement.
L'auteur de ce site se considère comme prônant l'écologie, bien qu'il soit favorable à l'énergie nucléaire.
La justification de ce point de vue est l'un des sujets abordés dans ce site.

Nombre de visiteurs:Nombre de visiteurs :


Le coût des combustibles fossiles

 
Les combustibles fossiles ont permis une croissance de la productivité du travail par la mécanisation des activités et par la vitesse des déplacements qu'ils autorisent. Cette productivité accrue se traduit par une richesse plus grande dans les pays qui savent mettre en œuvre efficacement l'énergie dans les différents procédés de production.

Considéré de ce point de vue, la valeur de l'énergie est bien plus grande que son coût et que son prix. En période de pénurie il est donc vraisemblable qu'une marge importante à la hausse existe pour le prix de l'énergie.

On est dans une période où l'offre de pétrole ne suit pas la demande. L'ajustement devrait se faire par les prix qui vont donc augmenter encore fortement. Cette augmentation peut se faire de deux manières:
  • On peut créer une taxe de manière à ce que la "rente pétrolière" reste dans le pays consommateur
  • On peut laisser le marché réguler la consommation en fixant un prix qui égalise l'offre et la demande, mais dans ce cas la "rente pétrolière" revient aux pays producteurs.
Pour une explication plus complète des enjeux liés à cette rente pétrolière on pourra consulter ce lien sur un document du site de Monsieur Prévot

http://www.hprevot.fr/CO2-geostrategie.pdf

En France les installations fixes qui consomment de l'énergie devraient s'orienter de plus en plus vers l'électricité qui atteindra ses capacités limites plus tardivement du fait de notre position exportatrice pour cette énergie. Ce délai devrait permettre de relancer le programme nucléaire. Mais le nucléaire, et d'une manière plus générale l'électricité, ne sont pas des énergies pratiques pour les transports routiers.

Le train et le métro devraient donc se développer, les véhicules consommant peu aussi, mais sans doute également le carburant de synthèse dont le coût va redevenir compétitif.

 Accueil                                                                                                                                    Contact : richard.rutily@gmail.com

 
 



 
Créé avec Créer un site
Créer un site