RÉUSSIR LA TRANSITION
 

Ce site essaye d'analyser l'impact de l'énergie et de sa production sur le développement.
L'auteur de ce site se considère comme prônant l'écologie, bien qu'il soit favorable à l'énergie nucléaire.
La justification de ce point de vue est l'un des sujets abordés dans ce site.

Nombre de visiteurs:Nombre de visiteurs :


Des dangers de l’industrie

 

Parmi les problèmes à traiter pour choisir les filières de production de l’énergie, il y a la prise en compte des dangers induits par ce choix. On ne peut pas traiter complètement ce sujet mais on a rassemblé des éléments qui permettent de comparer trois catastrophes mettant en cause l’énergie nucléaire, l’énergie chimique et l’industrie chimique.

En ce qui concerne les problèmes engendrés par les déchets on a abordé ce sujet dans la page "Un monde fini". Pour l’énergie nucléaire les informations sont relatives à Tchernobyl. La source est wikipedia.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Liquidateurs

Les évaluations officielles minimisent certainement le nombre de morts, et les associations de défense ont tendance à attribuer tous les morts à l’accident. Cependant le texte suivant permet de se faire une idée de l’ampleur de la catastrophe.

L'imprécision des statistiques sur le nombre et la provenance des liquidateurs impliqués, de même que sur le nombre de morts, rend impossible de faire quelque analyse que ce soit du nombre de victimes attribuables à l'accident :

Selon le décompte de l'ingénieur biélorusse Gueorgui Lepine, qui a participé au programme de décontamination, « Le nombre de liquidateurs décédés atteint aujourd'hui près de 100 000 personnes, alors qu'un million de personnes au total ont travaillé à la centrale de Tchernobyl. »

Selon Viatcheslav Grichine, président de l'Union Tchernobyl (la principale association de liquidateurs) sur 600 000 liquidateurs « 25 000 sont morts et 70 000 restés handicapés en Russie, en Ukraine les chiffres sont proches, et en Biélorussie 10 000 sont morts et 25 000 handicapés», ce qui fait un total de 60 000 morts (10% des 600 000 liquidateurs) et 165 000 handicapés.

Cependant, même si le nombre de morts peut sembler assez élevé, il n'y a aucune preuve que plus d'une poignée de personnes sont décédées des suites de l'accident de Tchernobyl. En effet, la consultation d'une table de mortalité actuarielle indique qu'en 20 ans, le risque de mourir de toutes les sortes de causes pour l'âge des liquidateurs de Tchernobyl est d'entre 10 et 20%, selon l'âge et la provenance des liquidateurs, soit entre 60 000 et 200 000 morts selon que l'on estime le nombre de liquidateurs à 600 000 avec un taux de 10% ou 1 000 000 avec un taux de 20%.


Pour l’énergie chimique les informations sont relatives au nombre des morts dans les mines de charbon chinoises.

http://www.rfi.fr/actufr/articles/062/article_34189.asp

Le pays a tellement besoin de cette énergie pour nourrir sa croissance que des mines continuent de s’ouvrir partout dans le pays. Le prix humain est très élevé: officiellement, plus de 6 000 personnes décèdent chaque année dans les mines chinoises. Et il ne s’agit là que des accidents déclarés. Selon le China Labour Bulletin (http://www.china-labour.org.hk/) le chiffre réel atteindrait les 20 000 morts annuels. Ce qui fait des mines chinoises les plus dangereuses au monde : pour 35% de la production mondiale de charbon, la Chine totalise 80% des morts liés à cette industrie.


Enfin pour l’industrie chimique les informations sont relatives à la catastrophe de Bhopal.

http://www.amnestyinternational.be/act/spip.php?article534
 

Dans la nuit du 2 au 3 décembre 1984, une fuite de gaz toxiques s’est produite dans une usine de produits chimiques à Bhopal, en Inde. Plus de 7000 personnes sont mortes durant les quelques jours qui ont suivi la catastrophe. Au cours des vingt dernières années, l’exposition aux produits toxiques a causé au moins 15000 autres décès et rendu gravement malades des milliers de personnes qui souffrent de pathologies chroniques et débilitantes contre lesquelles les traitements sont largement inefficaces.

Il ne s’agit pas de faire un classement entre ces catastrophes mais simplement de remarquer que leur ampleur est comparable et que malheureusement le problème des mines chinoises est inéluctable tous les ans.

 

 Accueil                                                                                                                                    Contact : richard.rutily@gmail.com



 Page Precedente oooooo Page suivante




 
 
Créé avec Créer un site
Créer un site