RÉUSSIR LA TRANSITION
 

Ce site essaye d'analyser l'impact de l'énergie et de sa production sur le développement.
L'auteur de ce site se considère comme prônant l'écologie, bien qu'il soit favorable à l'énergie nucléaire.
La justification de ce point de vue est l'un des sujets abordés dans ce site.

Nombre de visiteurs:Nombre de visiteurs :

 
La gestion des rentes dans l'énergie
 
Comment une entreprise à but lucratif doit gérer la situation que l'on décrit où le combustible liquide va faire défaut à court terme?

Du point de vue des sociétés pétrolières la pénurie est une bonne nouvelle. En effet il n'y a pas que les pays producteurs qui soient intéressés par un prix élevé du pétrole, le plus souvent les sociétés pétrolières partagent les bénéfices avec les pays producteurs. Leur pourcentage est de moins en moins élevé mais le principe reste.

Le but des producteurs (Pays et sociétés) est d'aboutir à une pénurie car cela valoriserait leur pétrole de manière beaucoup plus intéressante. Le problème pour eux c'est qu'il y a d'autre pays et d'autre sociétés, qui souhaitent aussi sans doute la pénurie, mais sans que personne ne soit prêt à sacrifier ses parts de marché au profit de ses concurrents.

C'est ce qui justifie l'existence de l'OPEP bien que cette mission (d'organiser la pénurie) ne soit qu'imparfaitement remplie.

Mais puisque l'on va vers une vraie pénurie, la mission va être plus facile. Par exemple l'Arabie Saoudite ne pourra plus augmenter sa production pour satisfaire aux exigences Américaines. Le prix du pétrole devrait augmenter et le prix des compagnies pétrolières encore plus.


La gestion de l'électricité

L'électricité nucléaire et la Biomasse sont des alternatives.

On s'attendrait à ce qu'EDF soit enthousiaste pour développer par avance la production d'énergie nucléaire et satisfaire le marché. Bien sur que non! EDF prétend que la France n'a pas besoin de nouvelle centrale nucléaire avant 2030. Par contre si on a des velléités de donner une telle centrale à GDF/SUEZ comme à Penly, EDF se précipite pour obtenir la direction du projet afin que son monopole ne soit pas détruit. Si la centrale était complètement inutile, une bonne stratégie serait de laisser le concurrent se casser les dents, avec une centrale non amortie, contre 54 tranches en grande partie amorties.

En fait AREVA a intérêt à multiplier les centrales mais pas EDF du moins en France. Ce qui explique que la montée d'EDF au capital d'AREVA soit si difficile.

Si l'électricité nucléaire est un substitut même imparfait au pétrole, l'intérêt d'EDF est de laisser s'installer la pénurie pour vendre son électricité plus chère. Voila pourquoi les privatisations ont entraînés des augmentations de tarif presque partout: si vous êtes vertueux et investissez dans des capacités supplémentaires, votre performance économique sera bien moins brillante que si vous ne faite rien! Même si le monopole est cassé, il y a si peu d'acteurs et les enjeux sont si importants, que le rien faire l'emporte facilement. Il n'y a même pas besoin de se concerter pour cela.

D'ailleurs EDF n'est pas vraiment pressée que les projets nucléaires aboutissent. Ceux ci prennent tranquillement du retard et tout le monde trouve cela normal.

Tout se met en place pour augmenter les profits, par exemple il n'est plus possible de souscrire à un contrat Tempo à prix réglementé. En conclusion le prix de l'action EDF devrait aussi beaucoup augmenter avec le prix du pétrole.

 

 

Accueil                                                                                                                                      Contact : richard.rutily@gmail.com

                                                          




 
Créé avec Créer un site
Créer un site