RÉUSSIR LA TRANSITION
 

Ce site essaye d'analyser l'impact de l'énergie et de sa production sur le développement.
L'auteur de ce site se considère comme prônant l'écologie, bien qu'il soit favorable à l'énergie nucléaire.
La justification de ce point de vue est l'un des sujets abordés dans ce site.

Nombre de visiteurs:Nombre de visiteurs :

 


Bilan des impacts des mesures proposées 

 
Ce qui est proposé ici est une approche quantitative, dans le cas de la France, pour estimer les impacts des mesures proposées.
Pour ce faire on utilise un outil mis à disposition sur le site fort intéressant de Monsieur Prévot : 

http://www.hprevot.fr/scenar-calcNucl.xls

Il s'agit d'un tableur qui permet, en particulier, d'estimer les rejets de gaz carboniques à partir de différentes hypothèses sur les modes de production de l'énergie y compris l'énergie électrique qui est une variable importante pour différencier les scénarios.

Pour mesurer l'impact il faut partir d'une situation initiale qui est celle de la France en 2006.

Le tableau ci après est le reflet de cette situation initiale.
 
 
Type d'énergie: Charbon électricité biomasse chauff Cogénér  gaz biogaz biocarb, géoth prod  Total  
      chauffage solaire chaleur     biofioul séqustr  pétrol, cons.  finale
Consommation finale       y/PAC ex biomasse              
Ind, agricult 6,5 12 1,4     12,9 0 0 0 8,2 41  
transport   1,2       0   1   48 51  
usages thermiques   11 8,9 0 0 23 0 0 0 14,7 58  
électricité spécifique   13                 13  
Total énergie finale 6,5 37 10,3 0   36 0 1 0 71 163  
Production  d'électricité                       
  Ajust,t Pointe         autres          
à partir de  charbon Charbon biomasse hydraul éolien gaz renouvel nucléaire   prod pétrol    
  sans CCS avec CCS                    
en TWh électr, sans biocarbur 12,3   0 70 2 45 0 366     496 TWh
Pour prod du biocarburant   0           4     4  
en tout, avec biocarburant               371        
puissance installée GW         1     54        
consomm  de fossiles pour   y/c biocarbur                    
électricité et biocarbur  3,5Mtep 0       8Mtep            
Consomm fossile total 10 0       44       71 125  
émissions de CO2 10 0       30       64 104 MtC
    les coefficients techniques tiennent compte des pertes en cours de production et distribution   381 MtCO2
 

 
Pour ne pas trop surcharger cette page on ne montrera ici que la synthèse globale qui cumule toutes les mesures proposées, en reportant à la fin de chaque mesure un tableau qui donne l'impact de la mesure seule par rapport à la situation de la France en 2006. 


 
Type d'énergie : Charbon electricité biomasse chauff Cogénér gaz biogaz biocarb, géoth prod , Total  
      chauffage solaire chaleur     biofioul séqustr  pétrol cons. finale  
Consommation finale       y/PAC ex biomasse              
Ind, agricult 3 18 6     11 2 0 0 1 41  
transport   11       0   19   1 31  
résidentiel tertiaire                        
usages thermiques   15 15 13 0 3 1 0 0 3 50  
électricité spécifique,y/c climatis.   17                 17  
Total énergie finale 3 61 21 13   14 3 19 0 5 139  
                         
Production d'électricité                        
  Ajust,t Pointe Base         autres          
à partir de  charbon charbon biomasse hydraul éolien gaz renouvel nucléaire   prod pétrol    
  sans CCS avec CCS                    
en TWh électr, sans biocarbur 12,3 0 0 70 23 40 0 665     810 TWh
             avec biocarburant   0           807        
puissance installée GW   0     10     121        
                         
                         
consomm  de fossiles pour   y/c biocarbur                    
électricité et biocarbur - MTtep 3,5 0       7            
Total consomm fossile 7 0       21       5 32  
émissions de CO2 7 0       14       4 24,7 MtC
    les coefficients techniques tiennent compte des pertes en cours de production et distribution   90,4 MtCO2
 
La production électrique doit être augmentée pour satisfaire la consommation des véhicules électrique et pour produire des bio-carburants avec un apport d'énergie extérieur afin de ne pas trop pénaliser les productions agricoles classiques par la réquisition des surfaces.

La part de charbon et de gaz prévu est nécessaire pour pouvoir gérer les pointes de consommation. Le reste de l'énergie électrique est produit par des centrales nucléaires pour ne pas rejeter de CO2 supplémentaire. L'ensemble de ces hypothèses amène à opérer  121 centrales nucléaires pour satisfaire la demande, soit une augmentation de 67 par rapport à la situation présente. L'économie de CO2 rejeté est de l'ordre de 80%.

 Accueil                                                                                                                                        Contact : richard.rutily@gmail.com

                                                                             Page Precedente oooooo Page suivante
 



 
 
Créé avec Créer un site
Créer un site